Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Offre énergétique : Bientôt, 50 MW injectés dans le réseau de la SONABEL (...)

Offre énergétique : Bientôt, 50 MW injectés dans le réseau de la SONABEL pour répondre à la forte demande en cette période de canicule

vendredi 3 mai 2019

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, accompagné du ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, a visité ce vendredi 3 mai 2019, le chantier de construction de la centrale thermique d’AGGREKO, non loin du Stade du 4 Août de Ouagadougou. D’un coût de près de 50 milliards de francs CFA, cette centrale dont la mise en service est prévu d’ici le 15 mai prochain va permettre d’injecter 50 MW dans le réseau de la SONABEL et de répondre à la forte demande énergétique, en cette période de canicule.

Dans le domaine de l’énergie, le Gouvernement burkinabè ambitionne de garantir la souveraineté énergétique en mettant l’accent sur le développement du mix-énergétique à travers la promotion des énergies renouvelables, la réduction du déficit structurel de l’offre d’électricité et son prix, la rationalisation et la maîtrise de la demande d’électricité à travers la promotion de l’efficacité énergétique.

La construction de la centrale thermique d’AGGREKO, non loin du Stade du 4 Août de Ouagadougou, d’une capacité de 50 MW et d’un coût de près de 50 milliards de francs CFA, est à mettre à l’actif de cette ambition gouvernementale.

En visite sur ce, ce vendredi 3 mai 2019, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, a soutenu que c’est un projet qui vise à faire en sorte que « les délestages intempestifs que connaissent les populations puissent être amoindris ».
« Nous sommes dans une période caniculaire donc la demande en électricité va augmenter. Il faut que nous puissions apporter la réponse appropriée pour que les populations sentent le moins possible les délestages que nous connaissons », a-t-il ajouté.

Satisfait de l’état d’avancement des travaux, malgré quelques petites difficultés de démarrage, il a dit attendre la mise en réseau au plus tard d’ici le 15 mai prochain pour permettre de renforcer le potentiel de la SONABEL.

Et le Chef du Gouvernement de poursuivre : « C’est une solution qui vient renforcer les options politiques que nous avons eu à prendre avec le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, à savoir renforcer un notre sécurité énergétique, en plus des interconnexions que nous sommes en train de réaliser avec la Côte d’Ivoire qui nous injecte 80 MW sur notre réseau, et la solution d’interconnexion avec le Ghana où bientôt nous allons avoir près de 100 MW ».

Du reste, il a déclaré accordé une attention particulière au respect du délai contractuel.
Le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, a expliqué que par ce projet qui vise à faire face à la canicule, « nous puissions rentrer dans un mix énergétique qui nous permettra d’équilibrer l’offre et la demande en ajoutant une puissance de 50 MW au niveau de Ouagadougou ».

A entendre le ministre, l’avantage de ce projet qui entre en droite ligne des efforts du Gouvernement est de répondre très rapidement à la demande.
« Il y a eu une période de 5 ans, 10 ans où on n’a pas eu un grand investissement au niveau de la SONABEL Il faut vraiment des solutions rapides pour pallier le déficit. Pour ajouter 50 MW, en temps normal, il faut au moins 12 à 18 mois alors qu’avec ce projet nous avons mis moins de 10 mois », a-t-il clarifié.

Comme perspective, le ministre a cité un investissement de 50 MW qui va arriver à Kossodo, un projet de 150 MW qui va arriver à Ouaga-Est et une ambition globale autour de 200 MW d’investissements structurants.

« Je tiens à rassurer la population de ne pas s’inquiéter. Notre travail est de faire en sorte que les Burkinabè puissent avoir accès à une énergie à moindre coût. Très bientôt, nous allons avoir la promotion pour la connexion au réseau à des prix défiants toute concurrence. Nous sommes résolument engagés à permettre à ce que le Burkina Faso puisse avoir une certaine aisance dans le domaine énergétique et ainsi diminuer les souffrances de nos populations qui d’ailleurs ont trop soufferts », a mentionné Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO.

DCI/PM

Version imprimable