Accueil thématique

Dossiers


Recherche personnalisée


Vidéos
PNDES : Ouagadougou veut convaincre pour financer son développement



Abonnez-vous!
La lettre d'information du Gouvernement


Sites Publics

 Présidence du Faso
 Assemblée nationale
 LegiBurkina
 Archives du site du Premier Ministère
Accueil > À la une > Acutalités > Premier Ministère > Santé infantile : C’est parti pour la campagne de promotion de la vaccination (...)

Santé infantile : C’est parti pour la campagne de promotion de la vaccination au cours de la deuxième année de vie

mardi 30 avril 2019

Le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, en sa qualité de champion mondial de la vaccination, a patronné dans la matinée de lundi 29 avril 2019 à Saponé, la cérémonie de lancement officiel de la campagne de promotion de la vaccination au cours la deuxième année de vie. Cette cérémonie organisée en présence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE et de nombreux invités, entre dans le cadre de la 9ème semaine africaine de la vaccination. Elle va consister à immuniser le maximum d’enfants du Burkina Faso par la vaccination.

Cette semaine de la vaccination africaine a été instituée par l’Union africaine comme une plateforme qui exhorte les gouvernements à traduire en actes concrets des engagements politiques en matière de vaccination. Au Burkina Faso, cette célébration se tient au moment où le Président du Faso Roch Marc Christian KABORE, a été désigné comme champion mondial de la vaccination par les acteurs internationaux œuvrant dans la promotion de la vaccination. La représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a, au nom de tous ces partenaires (UNICEF, GAVI, USAID, CDC, ROTARY…) salué les efforts déjà consentis par le Burkina Faso en matière des protections sanitaires des enfants par la vaccination. Cette orientation politique fait du programme élargi de vaccination (PEV), un des programmes les plus performants de la sous-région.

Un engagement qui va se maintenir, selon la ministre de la santé Claudine LOUGUE pour qui « le Gouvernement du Burkina Faso a fait du renforcement de la couverture vaccinale par tous les vaccins protégeant les femmes en âge de procréer, les nouveaux nés et les enfants, un des principes de base de l’axe stratégique II du Programme national de développement économique et social (PNDES) qui vise l’accès à tous aux soins de santé de qualité ». Pour y parvenir, a-t-elle soutenu, « le budget national alloué aux vaccins et à la vaccination est passé de 1 milliard 200 millions de FCFA en 2012, à 4 milliards 700 millions de francs CFA ».

Malgré les efforts du Gouvernement et de partenaires comme l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), force est de reconnaître qu’on assiste de plus en plus à des épidémies réémergentes notamment celle de la rougeole, « preuve que de nombreux enfants ne bénéficient toujours pas de doses de vaccins salvateurs dont ils ont besoin au cours de la vie ». Cela s’explique par la faible implication sociale ainsi que l’insuffisance de la contribution des ressources privées locales aux efforts du Gouvernement.

A cela s’ajoute l’insuffisance de la promotion de la vaccination au cours de la deuxième année de vie « instituée dans notre pays depuis 2014 pour permettre l’administration entre les 15ème et 18ème mois de la vie d’une dose de vaccin contre la méningocoque A ainsi qu’une deuxième dose de vaccin combiné contre la rougeole et la rubéole », a dit la ministre de la santé Professeur Claudine LOUGUE. En effet, la vaccination au cours de la deuxième année de vie et au-delà, offre de multiples avantages tels que l’opportunité de rattrapage des enfants qui n’ont pas reçu leurs vaccins au cours de leur première année de vie.

Pour que la protection des enfants par le vaccin porte davantage des fruits, le Président du Faso a appelé par la voix de la ministre de la santé, les leaders politiques, administratifs, religieux, coutumiers, de la société civile, la presse nationale, le monde des affaires ainsi que l’ensemble de la population à une mobilisation générale en faveur de la vaccination en particulier celle au cours de la deuxième année de vie.
A l’occasion de cette cérémonie, le Président du Faso a reçu officiellement son attestation de « Champion mondial de la vaccination ».

DCI/PM

Version imprimable